Les Echassiers Landais

En gascon, l’échasse se dit tchanque. Elles sont constituées de 2 pièces : la came (jambe) ordinairement entre 90 cm et 1 m du sol, est fixé le paouse-pé (le repose pied). La jambe de l’échassier est attachée à l’échasse par une courroie fixée au-dessous du genou, son pied est maintenu par une bride réglage.

Plan technique d’une échasse landaise

L’origine des échassiers landais reste très mal connue. Si pour la majorité des gens, il est le symbole du berger gardant ses troupeaux dans l’immense plaine, plusieurs corps de métiers utilisèrent les échasses comme moyen de locomotion et les derniers échassiers furent les facteurs.

Bergers landais du 19ème siècle

La pratique des échasses d’un point de vue utilitaire par les bergers a disparu progressivement entre le milieu du 19ème siècle et le début du 20ème siècle.

Mais dans le même temps, les bergers ont commencé à utiliser les échasses pour des jeux et ils se sont aussi mêlés aux danses des autres villageois. Ainsi est apparu en 1889 le premier groupe de danseurs sur échasses, fondé à Arcachon par Sylvain DORNON.

Ce même Sylvain DORNON a été à l’origine de nombreuses épopées sur échasses en ralliant Paris à Moscou (1891) soit 2850 km en 58 jours, l’ascension de la Tour Eiffel (1889).

A Mimizan Le groupe folklorique « Lous Cames de Boy de Ségosa » ou « les jambes de bois de Mimizan » en français, a été créé en 1976, pour succéder aux « Genêts du Born ».

Lous cames de boy groupe folklorique de Mimizan

Poster une réponse