Clocher porche de Mimizan

Le clocher porche de la ville de Mimizan, situé sur le littoral du département des Landes, est la dernière trace de l’ancienne église prieurale, Sainte Marie, aujourd’hui disparue.
En 1903, l’entrée du monument est classée Monument Historique, le clocher porche, lui, est classé en 1990 (le 1er mars) et est inscrit en l’an 2000 par l’UNESCO au Patrimoine Mondial des chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle.

Présentation :
D’après une légende racontée, l’église Sainte-Marie de Mimizan aurait été construite à l’emplacement d’un édifice religieux du VIe siècle, réalisé en hommage au martyre en ces lieux de saint Galactoire.
Jusqu’au VIIe siècle, Mimizan, un des ports maritimes les plus actifs de la côte atlantique. Plus nous avançons dans le temps, plus l’endroit est comblé par l’avancée des sables et de la dune côtière.
Bâtie une première fois au XIe siècle, elle est finalement détruite puis  reconstruite vers la fin du XIIe. Elle devient église prieurale et, par la suite, église paroissiale de Mimizan. Étant trop détériorée en 1891, elle est remplacée par l’église Notre-Dame du Bourg qui existe encore de nos jours. Sa démolition est réalisée entre 1898 et 1899, laissant seulement son clocher-porche, qui est au jour d’aujourd’hui un musée. Il est aussi la marque d’une étape sur la voie de Soulac, sur le littoral du chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle.

Pourquoi un patrimoine mondial ?
L’église faisait à l’origine 45 mètres de long, le chœur comportait treize autels, possédait une nef centrale et deux bas-côtés transversaux. Le portail, préservé à l’intérieur du clocher-porche, est un trésor architectural. Il se compose d’un tympan surmonté de trois voussures, d’une rangée de statues polychromes datant des années 1220, et enfin sur sa partie supérieure, de peintures murales datant des années 1460.
http://musee.mimizan.com/

Poster une réponse